L’OURS POLAIRE APPELÉ L’OURS BLANC ET AUSSI URSUS MARITIMUS (en latin pour les grosses têtes ).

//L’OURS POLAIRE APPELÉ L’OURS BLANC ET AUSSI URSUS MARITIMUS (en latin pour les grosses têtes ).

L’OURS POLAIRE APPELÉ L’OURS BLANC ET AUSSI URSUS MARITIMUS (en latin pour les grosses têtes ).

À l’origine, l’ours  est un proche parent du panda ce n’est pas LEE qui le dit, mais certains livres, les études montrent que l’ours polaire vient des régions arctiques . Il est le maître du Grand Nord et c’est un prédateur redoutable.

Sa fourrure est composée de deux types de poils, un fin et laineux près de la peau qui le maintient au chaud et l’autre qui s’essorent facilement après une virée dans l’eau glaciale et sèchent en se frottant dans la neige.

Les poils des ours polaires ne sont pas blancs, mais plutôt translucides, c’est la réflexion de la lumière qui donne une couleur blanche et aussi l’isolant qu’il ne peut pas supporter une température qui dépasse les 10°.

La couleur de sa peau est aussi surprenante puisqu’elle est noire afin de maintenir la chaleur au maximum, sans oublier son épaisse couche de graisse y contribue.

Son espérance de vie est entre 15 et 30 ans si tout se passe bien.

Comment une masse de plusieurs centaines de kilos se déplace t-il sur une fine couche de glace de quelques centimètres d’épaisseur?

C’est assez comique et impressionnant de le voir glisser avec prudence, il répartit son poids au maximum quitte à ramper pour ne pas briser la glace et intelligent avec ça!

Sachant que son poids peut atteindre jusqu’à 1 tonne pour les mâles et deux fois moins pour les femelles. Debout, les ours blancs atteignent quand même une hauteur de 3,30 mètres, environ!

Il est un excellent nageur avec une technique égale à celle du chien, à l’aide de ses pattes avant semi-palmées et ses pattes arrière qui lui servent de gouvernail.

Sa couche de graisse l’aide aussi à flotter tout  en le protégeant des eaux glacées.

Il est capable aussi de nager la brasse,  la vrai ! celle qu’on connait. Incroyable!

L’ours polaire peut nager plus de 100 kilomètres sans s’arrêter, mais en général, il se déplace entre 3 et 6 kilomètres à l’heure et sa vitesse maximum est de 40 kilomètres à l’heure quand

même!

les animaux en voie de disparitoin

Tu viens nager avec moi!

L’ours polaire est un mammifère marin semi- aquatique, dont sa survie dépend surtout de la banquise.

Pourtant, si l’ours blanc s’est adapté à son environnement, il en est aussi victime. Toute modification de son écosystème amène un danger pour sa survie.

FONDER UNE FAMILLE.

L’ours blanc s’accouple au printemps à un âge entre 3 et 5 ans et tous les 3 ans parce que  les oursons ont besoin de grandir, d’être protégés et d’apprendre à chasser avec leur maman pendant tout ce temps.

Au bout de 7 à 8 mois, les oursons naissent, ils sont aveugles, sourds et dépourvus de poils pesant entre 500 à 900 grammes.

 

LE SAVIEZ-VOUS…

L’ours polaire à un museau noir qui se voit facilement au milieu de la banquise, mais quand il est prêt à attaquer un phoque, il la cache sous l’une de ses pattes, malin non? pour mettre  toutes les chances de son côté pour un bon repas.

Il  a un extraordinaire odorat, il est capable de sentir la présence d’un phoque (son repas préféré) à  plus de 20 kilomètres de distance ou de le repérer caché sous la glace. L’odeur d’une baleine échouée à plus de 30 kilomètres à la ronde est un jeu d’enfant pour lui.

Ils aiment s’amuser, et font semblant de se battre, c’est jeu pour eux !

 

Après une hibernation dans des grottes de neige maintenant une température à 0°, sans manger ni boire et nourrissant ses petits,  la maman ours sort de sa tanière au printemps avec une taille de guêpe puisqu’elle a perdu la moitié de son poids. Ouah!

 

Il est vrai que l’ours polaire pense qu’à une seule chose « manger ». Pour cela, il est capable de marcher plus de 40 kilomètres par jour, ce qui fait pour une vie entière une distance de 260 000 kilomètres environ parcourus, c’est fou non?

Pour chasser le phoque, « malin » l’ours polaire s’installe  au bord d’un trou de glace qu’un phoque a besoin de creuser pour venir respirer et là, il bondit donnant un violent coup de patte sur sa proie pour les assommer.

On dit que l’ours polaire est un carnivore ,mais en réalité il est omnivore, parce qu’il se nourrit aussi de plantes, d’algues et de baies sauvages durant l’été en parcourant la terre ferme.

 ATTENTION DANGER

La plus grande menace est le réchauffement climatique, amenant moins des banquises et de plaques de glace.

L’étendue de son territoire se réduit et sa survie menacée.

La banquise est vitale  pour eux, car c’est à la fois leur lieu de chasse et de reproduction.

Par la fonte des banquises, sa période de chasse est écourtée ce qui est un problème  ne pouvant  pas stocker assez de graisse  pour passer un l’hiver en toute sécurité.

Il faut aussi comprendre que si la femelle n’a pas assez de nourriture, il lui sera difficile de mettre des bébés au monde, ses besoins énergétiques seront insuffisants et pour allaiter aussi ses petits.

 

Mais il n’y a pas que ça,

La chasse à l’ours polaire en tue environ 1000 par an.

La pollution de la mer est également une cause aggravante ( exploitation du pétrole, du gaz et  des déchets toxiques ). Les ours n’ échappent pas à cet empoisonnement, leur nourriture de base vient de la mer et met en péril leur système immunitaire et hormonal. Et pour finir, le tourisme fait aussi des dégâts…Bateaux et déchets compris.

LA BONNE NOUVELLE

Victoire pour la biodiversité marine de l’Ouest canadien.

WWF est une organisation non gouvernementale internationale, nous informe une nouvelle aire marine protégée au Canada, au profit à de nombreuses espèces, dont l’ours polaire.

Vous pouvez cliquer sur ce https://www.wwf.fr/vous-informer/effet-panda/une-nouvelle-aire-marine-protegee-au-canada  pour plus de renseignements.

By | 2017-12-15T11:47:05+00:00 décembre 15th, 2017|Animaux|0 Comments

Leave A Comment